Piliers de la bienveillance

Première rentrée sereine (15 astuces)

Première rentrée en toute sérénité (15 astuces)

première rentrée

Que cela soit la première rentrée  ou non, les premiers jours de séparation sont souvent éprouvants pour les (petits) enfants (et  pour les parents).

C’est pourquoi en tant que mère, éducatrice Montessori et consultante en parentalité, j’ai souhaité réunir pour vous dans cet article 15 ressources qui vous permettrons d’aborder cette première rentrée en toute sérénité.

Introduction

Le jour de la rentrée tous les enfants ne sont pas égaux face à la séparation : certains vont pleurer énormément alors que d’autres se contenterons d’un « au revoir » avant de se lancer dans l’aventure.

Nous allons essayer de comprendre ensemble pourquoi et les différents cas de figures.

Dans un deuxième temps je vous livrerai 15 astuces pour accompagner votre enfant sereinement que cela soit sa première rentrée ou pas.

Les enfants qui pleurent beaucoup le jour de la rentrée, 6 cas de figure :

  1. Les hypersensibles sont des enfants qui auront beaucoup plus d’angoisses, de besoin d’être rassurés. Lisez l’article hypersensibilité et parentalité positive pour en savoir plus.
  2. Les enfants qui n’ont pas été préparés ou habitués à être séparés de leurs parents
  3. Une séparation suite à un traumatisme (possible en cours d’année scolaire si cela dure trop il est toujours possible d’envisager l’IEF)
  4. Lorsque les parents ne sont pas prêts à laisser l’enfant
  5. Les enfants qui se sentent seuls dans ce nouvel environnement (pas de fratrie, d’ami ou de figure d’attachement dans les adultes)
  6. Un enfant qui n’est pas prêt à aller à l’école : souvent les parents veulent faire rentrer les enfants plus jeunes pour s’affranchir des frais liés à la garderie (ou pour se libérer du temps) seulement tous les enfants ne sont pas capables de gérer une première rentrée à 2.5 ans et si nous n’en tenons pas compte cela pourra donner lieu à des régressions ou à de fortes décharges émotionnelles lors du retour à la maison.

Lisez également l’article  » les pleurs des enfants :les comprendre et les accueillir » pour aller plus loin

Les enfants qui ne pleurent pas (ou pas beaucoup), 5 cas de figure :

  1. Ça n’est pas la première rentrée  l’enfant et il sait qu’il les retrouvera le soir après l’école (ou la crèche)
  2. C’est un enfant qui n’a pas la possibilité d’exprimer ses émotions au quotidien ou dans la situation présente (par exemple si ça n’est pas la figure d’attachement* qui l’accompagne)
  3. Lorsque l’enfant est accompagné d’un aîné (ou d’un ami très proche) cela apaise souvent les angoisses
  4. C’est un enfant qui a appris à mettre des mots sur ses émotions et à les accueillir sereinement
  5. Dans la structure où il va, l’enfant a déjà une autre figure d’attachement

*la figure d’attachement de l’enfant est la personne avec qui il sent un amour inconditionnel donc la personne vers qui il se tournera en cas de besoin et/ou avec qui il pourra se permettre la totale expression de ses émotions

En ayant décrypté cela, vous saurez rapidement dans quel cas de figure se situe votre enfant.

Nous allons maintenant tout naturellement pouvoir mettre en place des activités et habitudes pour aider notre enfant à gérer la séparation sereinement

Avant la première rentrée : 9 axes à développer :

  1. Elle est où maman ?

préparer la rentrée scolaire

Tangrammontessori

Les jeux de permanence de l’objet, d’inspiration Montessori (mais largement faisable avec des objets du quotidien), permettent à l’enfant de comprendre que ça n’est pas parce qu’un objet n’est plus visible qu’il n’existe plus.

Par la suite il pourra comprendre que ça n’est pas parce que papa ou maman ne sont pas avec lui qu’ils n’existent plus.

Retrouvez d’autres idées d’activités pour aider votre enfant à développer son autonomie et se préparer à l’écriture dans l’article spécifique.

  1. Allez-y progressivement

Se séparer de son enfant est un apprentissage à faire en douceur autant pour le parent que pour l’enfant.

Si du jour au lendemain vous passez d’une relation fusionnelle 24h/24 et 7h/7 à une séparation de 10h cela risque en effet d’être très compliqué pour lui comme pour vous.

Programmer des moments pour soi ou pour son couple et à cette occasion faire garder son enfant par son conjoint puis par de la famille (ou des amis) lui donnera l’occasion de s’habituer à votre absence puis à votre retour.

De cette façon le jour de la rentrée scolaire il sera déjà habitué à vous quitter puis à vous retrouver 🙂

  1. Maman, qu’est ce que je ressens ?

Etre triste lorsque l’on se sépare de quelqu’un que l’on aime c’est normal. Prendre le temps d’écouter cette tristesse, de la nommer, de l’accueillir, de la dessiner aidera l’enfant à l’accepter et à ne pas se faire envahir par des tempêtes émotionnelles le jour J.

  1. Passez du temps avec votre enfant

Les jours précédents la rentrée scolaire il est important de renforcer votre connexion parent enfant : jeux, câlins, lecture seront les bienvenus au programme.

Dans l’article plus de 50 idées de jeux avec presque rien vous pourrez piocher plein d’idées.

    1. Préparez le psychologiquement

Partagez avec votre enfant vos souvenirs d’école (ceux qui sont positifs évidemment) pour lui donner envie d’aller découvrir cet univers : copains, expériences, maîtresse, animaux, sorties scolaires, sports,…

Expliquer le but de l’école pourra également lui permettre de comprendre l’intérêt de cette démarche.

Vous pouvez également investir dans un livre qui parle de l’école pour lui permettre de visualiser ce qui l’attend.

L’album de Bulles et Bob, écrit par Natalie Tual, fait partie de mes préférés (car il y a des chansons associées que l’enfant pourra chanter le jour J) je vous invite à le découvrir sur cette vidéo.

  1. Si il y a danger, on fait comment ?

L’école peut être un milieu très hostile pour un enfant qui a peu confiance en lui, qui sort un peu des « normes » ou qui a du mal à se sociabiliser.

L’aider à se protéger des « mots cailloux », à savoir comment réagir face à une agression physique (et verbale) ou à instituteur trop strict sera précieux pour son quotidien  d’écolier.

Le débriefing du soir est primordial pour comprendre ce que notre enfant a vécu pendant sa journée.

  1. Je prépare mes affaires comme les grands

préparer la rentrée scolaire

unsplash

Participer au choix de son cartable, de sa trousse et de ses petites affaires lui donnera du plaisir  et l’aidera à voir ce moment comme quelque chose d’agréable.

De la même façon que vous le feriez pour un nouveau travail ou lorsque vous étiez étudiant 🙂

Toujours main dans la main, la veille de la rentrée prenez soin de préparer sa tenue avec des habits qu’il affectionne (mais qui restent faciles  à mettre/enlever) pour qu’il se sente bien dans ses baskets pour cette journée si importante.

  1. Et si on y allait avec Alban ?

Alban c’est qui ? C’est le petit voisin du même âge avec qui il fait du vélo tous les soirs 😉

Renseignez vous et cherchez à savoir si des petits voisins iront à la même école.

Y aller avec une personne connue l’aidera certainement à mieux vivre l’expérience

  1. La préparation des parents

rentrée scolaire pour les parents

                                          unsplash

Vous aussi parents vous devez vous préparer à la rentrée.

Venez partager vos craintes sur le groupe d’écoute (gratuit) « entre nous » (formulaire en haut de la page) pour recevoir une écoute empathique et éviter la contagion émotionnelle le premier jour.

6 astuces à mettre en place le jour de la rentrée

  1. Levez vous de bonne heure..

préparer la rentrée scolaire

                                                    unsplash

Se coucher tôt et se lever tôt (en ayant pris soin de décaler l’heure du coucher progressivement les jours précédents).

S’il y a bien un jour où il faut prendre le temps de bien se préparer c’est celui de la rentrée.

Idéalement posez un jour de congé. Sinon faites le accompagner par quelqu’un qui a le temps de s’adapter à son rythme.

Prévoyez au moins 1 heure pour le préparer :

  • réveil à son rythme,
  • petit déjeuner de champion (pas trop de sucres rapides pour éviter l’hypoglycémie et la crise qui ira avec),
  • habillage et débarbouillage dans la bonne humeur
  • et surtout moment de câlin et/ou de jeux avant de partir pour remplir le réservoir affectif.
  1. Donnez lui votre odeur…

préparer la rentrée scolaire

unsplash

Lors de la toilette : Mettez un peu de votre parfum sur sa manche afin qu’il puisse sentir votre odeur lorsqu’il a besoin d’être rassuré.

  1. Laissez lui votre cœur…

préparer la rentrée scolaire

unsplash

Lors de la séparation : Dessinez un cœur au creux du poignet de l’enfant afin qu’il puisse y faire un bisou lorsqu’il se sent un peu triste (vous pourrez faire le même sur votre poignet si vous êtes triste aussi).

  1. Prêtez lui un objet de valeur

Lors de la séparation (si la situation devient délicate) : Lui confier un objet qui compte beaucoup pour vous : cela permettra d’une part de lui exprimer votre confiance (donc de renforcer votre connexion parent-enfant) et de le rassurer sur le fait que nous reviendrons le chercher le soir.

Cela peut être une montre, un porte clé, une photo, un foulard selon l’âge de l’enfant et la situation.

  1. Ecoutez son cœur

préparer la rentrée scolaire

unsplash

S’il y a bien un moment où il faut prendre ce temps c’est celui là.

Mettez vous à son niveau et essayez de mettre des mots sur ce qu’il ressent : « je vois des larmes qui coulent de tes yeux, tu te sens triste ? C’est normal de ressentir de la tristesse lorsque l’on se sépare de quelqu’un que l’on aime. Moi aussi je suis un peu triste. As-tu peur que je ne revienne pas te chercher ? Que pourrais-je faire pour que tu te sentes rassuré ? Qu’aimerais tu que l’on fasse ce soir lorsque je te récupère ? »

Mettre des mots sur ce qu’il ressent et mobiliser son cortex préfrontal par des questions l’aidera à mieux gérer ses émotions.

  1. Offrez lui du bonheur

préparation de la rentrée

unsplash

Et oui cela peut paraître tout bête mais si votre enfant vous voit triste lors de la séparation cela renforcera son émotion (contagion émotionnelle) et ne l’aidera pas du tout à sortir de la tempête émotionnelle.

Alors soufflez un coup, expliquez lui que vous aussi ressentez de la peine mais que vous savez qu’il va passer une bonne journée et souriez.

Puis invitez le à faire de même.

Vous avez mis tout cela en place et votre enfant pleure toujours ? ça n’est pas grave, assurez-vous qu’un adulte bienveillant prenne le relais et partez pour permettre à votre enfant de passer à autre chose.

Pour avoir travaillé en école maternelle (en tant qu’éducatrice Montessori) je peux vous assurer qu’une fois les parents hors de vue les enfants ne pleurent pas plus que 2 minutes et passent une très bonne journée.

Conclusion

Voici chers parents de nombreuses ressources qui vous permettrons de vivre une première rentrée sereine.

Mais comme pour tout il n’y a pas de magie : si vous ne mettez rien en place, rien ne se passera.

Alors dites moi dans les commentaires lesquelles de ces astuces vous allez mettre en place, dès aujourd’hui, pour que tout se passe bien.

Par ailleurs si vous connaissez du monde à qui ces astuces pourront être utiles vous pouvez partager cet article sans modération avant la prochaine rentrée scolaire !

Bonne rentrée à tous

Cécile

Laisser un commentaire

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.