Piliers de la bienveillance

Sommeil de l’enfant : des solutions à la poubelle !!

baby, beautiful, bed

Bonjour à tous,

Aujourd’hui je vais vous parler du sommeil de l’enfant. C’est un sujet qui a fait coulé beaucoup d’encre depuis de nombreuses années. Un sujet qui a été et sera toujours au cœur des préoccupations de nombreuses familles et qui peut facilement être une source de mal être général…

Le sommeil est la clé de tout un équilibre fragile !! Et c’est bien pour cela qu’il intéresse autant.

Si vous n’avez pas le temps de lire cet article vous pouvez l’écouter ou le télécharger ci-dessous

Résultat de recherche d'images pour "dessin fleur"Pourquoi cet article ?

A l’origine, je ne voulais pas écrire cet article. Pour la simple raison qu’ il n’existe pas UNE bonne méthode pour faire dormir son enfant.

Il en existe autant qu’il y a d’enfants différents.

Je n’avais en aucun cas envie d’écrire un article qui donne une énième solution miracle pour améliorer le sommeil de votre enfant. Et que la moitié d’entre vous ne parviendrait pas à appliquer et donc culpabiliserai encore plus.

Et puis en discutant avec une maman qui me demandait d’écrire sur ce sujet (je suis sûre qu’elle se reconnaîtra), j’ai compris de quoi elle avait vraiment besoin. C’est elle m’a convaincue de l’écrire mais sous un autre angle.

De nombreuses personnes ont écrit des livres, des articles, des blogs dans lesquels ils promettent à tous les parents LA solution miracle pour améliorer le sommeil de leur enfant. Seulement voilà : chacun a une histoire et un code génétique différent.

Il est donc impossible que tous les enfants du monde trouvent l’apaisement grâce à une seule et même méthode y compris au sein de la même fratrie.

Cet article est donc une spéciale dédicace à chaque parent qui a tout essayé.

Si vous avez lu plusieurs livres et écoutés de nombreux conseils mais votre enfant se réveille toujours plusieurs fois par nuit ? Votre entourage vous fait comprendre que ça n’est pas normal et que vous ne faites pas les choses correctement. ?.. Je compatis tellement !!

Je suis passée par là aussi. La bonne nouvelle c’est que les choses peuvent changer…

Lisez cet article jusqu’au bout, je l’ai écrit pour vous 😉

Résultat de recherche d'images pour "dessin fleur"Les bases à connaitre sur le sommeil

adorable, baby, bed

Alors bien sûr il y a les fondamentaux à connaitre auxquels vous n’avez pas pu échapper. Je ne vais pas m’étaler car ce n’est pas le but mais je vais tout de même les rappeler :

La plus fondamentale : « UN ENFANT QUI DORT EST UN ENFANT QUI A SOMMEIL »..

Si vous sentez que les siestes longues en journée entravent à un repos de qualité la nuit et bien décalez les  ou emmenez votre enfant se dépenser franchement dès le réveil. D’autant plus que le grand air est souvent un précieux allié pour un coucher serein 😉

Un rappel des fondamentaux :

  • un matelas au sol pour laisser à l’enfant l’autonomie du lever et du coucher (STOP AUX LITS A BARREAUX)
  • pas d’écrans avant de se coucher (TV, tablette, smartphone,..)
  • un rituel bien précis lors du coucher
  • une chambre fraîche et apaisante
  • une heure de calme avant la mise au lit
  • les besoins et le rythme de sommeil de l’enfant dépendent en grande partie de son âge.
  • l’état de la maman durant la grossesse (stressée ou non) a un impact très important sur la qualité du sommeil de l’enfant
  • si un enfant estime (inconsciemment) ne pas avoir passé assez de temps avec l’adulte de référence dans la journée il se rattrapera la nuit (souvent le cas à la reprise du congé maternité)
  • un enfant trop fatigué aura beaucoup de mal à s’endormir
  • la faim ou la soif peuvent facilement réveiller un tout petit au sommeil incertain
  • les poussées dentaires sont nos pires ennemies…

Mais une fois tout cela bien en tête et mis en application, ça ne résout pas tout !! Sinon ça serait bien trop simple…

Résultat de recherche d'images pour "dessin fleur"Les différentes méthodes

Baby in White Onesie Sleeping on Person's Hand

De nombreuses personnes se sont donc penchées sur le sujet y compris des médecins et des chercheurs et voilà quelques unes des solutions qu’ils proposent :

  • laisser l’enfant pleurer jusqu’à ce qu’il s’endorme d’épuisement (certains disent même qu’ils en ont besoin !!!)
  • le fameux 5/10/15/20 : laisser pleurer l’enfant 5 minutes puis aller le voir, puis 10, etc…
  • prendre l’enfant dans les bras jusqu’à ce qu’il soit prêt à s’endormir puis le poser et recommencer jusqu’à ce qu’il accepte de se coucher seul
  • chanter ou faire écouter toujours la même musique/chanson au moment de l’endormissement
  • etc…

Très honnêtement rien ne vous empêche d’essayer ce qui vous parle cependant mon avis est que si l’enfant se réveille malgré tous les fondamentaux mis en place c’est juste qu’il n’est physiologiquement pas prêt.

Pour en savoir plus vous pouvez lire cet article. Dedans j’explique les évolutions physiologiques normales de votre enfant et l’importance de les respecter.

Résultat de recherche d'images pour "dessin fleur"Mon histoire

adorable, baby, born

Voici brièvement mon histoire personnelle vis à vis du sommeil des enfants.

Je deviens mère pour la première fois

2014, naissance de Jeanne. Dès la première nuit de sa vie elle ne s’est réveillée qu’une seule fois. A 6 mois elle enchaînait des nuits complètes. Les endormissements se faisaient toujours dans mes bras ou au sein (allaitée jusqu’à 14 mois).

De manière générale le coucher pouvait être un petit peu délicat mais une fois endormie c’était parti jusqu’au lendemain.

Je deviens mère pour la deuxième fois

2015, naissance de Jules et je l’ai également allaité (jusqu’à 15 mois). Il a passé les 3 premiers mois de sa vie à dormir presque en continu jour et nuit (la nuit sur mon ventre quand même).

Puis les difficultés ont commencées :  entre 3 mois et 15 mois il se réveillait entre 6 et 8 fois par nuit ou restait éveillé pendant 4 à 5 heures d’affilée en plein milieu de la nuit.

Autant vous dire que ce fut une période très difficile physiquement et psychologiquement.

J’ai bien sûr à ce moment là lu des dizaines de livres et de blogs traitants du sujet. J’ai même acheté une formation en ligne car j’étais épuisée et désespérée (je n’arrivai plus rien à gérer au travail) et que je voulais croire en une solution miracle.

Au final, les solutions proposées soient n’étaient pas en accord avec ma conception de la parentalité (laisser pleurer), soient inefficaces pour mon petit garçon.

Le tournant

Il est arrivé ce qui devait arriver. J’ai craqué au bout de 6 mois de travail avec seulement 2 heures de sommeil par nuit. Mon médecin m’a arrêté 3 semaines afin que je puisse me reposer. Ces trois semaines m’ont bien sûr permis de faire une cure de sommeil mais aussi de prendre du recul.

Voilà ce qui en est ressorti de ma réflexion :

La seule chose que je ressentais profondément en analysant tout ça c’est que mon petit garçon avait besoin de ma présence.  J’ai décidé de me laisser guider uniquement par ça.

Lors de ses 6 mois, on lui a installé un matelas 140 x 190, au sol, dans sa chambre afin de passer des nuits de qualité même en étant avec lui (le papa ayant un sommeil trop léger on ne pouvait plus envisager le cododo dans le lit parental).

Je lui ai expliqué que j’avais besoin de repos la nuit donc c’est son papa qui irait le voir tant qu’il se réveillerait autant. Mais que j’étais prête à le porter en écharpe toute la journée s’il avait besoin de contact intense avec moi. Et j’ai mis en application cette décision dès le lendemain.

Je ne vous cache pas que la transition avec le papa a été difficile les 3 premières nuits. Cependant je m’appliquais en journée à répondre à ses besoins de contacts aussi intenses soient ils (il m’est arrivé plusieurs fois de le porter du matin au soir sans interruption…).

L’évolution des choses

Au bout d’une semaine il ne se réveillait plus que 2 fois par nuit. Je suis donc retournée m’occuper de lui lors de ses réveils nocturnes.

Entre temps je me suis également fait la remarque qu’un jour je regretterai certainement ces moments privilégiés où j’étais seule avec mon petit garçon blotti contre moi. Alors quitte à les vivre autant en profiter. Tout de suite ils m’ont parus moins pénibles et moins longs.

Mon entourage passait son temps à me demander si Jules faisait ses nuits, je répondais : « oui, oui » sans m’étendre.

Car en fait ça ne les regardait pas et cela m’évitait des conseils qui ne m’intéressaient pas et qui n’auraient servis qu’à me faire culpabiliser.

Jules a fait ses nuits complètes seulement à 2 ans et demi alors que j’étais complètement détendue à l’idée de me lever autant de fois qu’il en avait besoin sans penser à ma fatigue personnelle.

Fermement décidée à voir ces moments comme une opportunité de passer du temps avec lui plutôt que comme une contrainte.

Résultat de recherche d'images pour "dessin fleur"La moralité de cette histoire

Baby Sleeping on White Cotton

Que faut il retirer ce cette expérience ?

  • Le premier point, c’est que ça n’est pas parce qu’une méthode fonctionne pour 1 ou 100 enfants qu’elle fonctionnera pour le vôtre. La mienne comme les autres !!

C’est ce que je reproche principalement à tous les auteurs de livres ou autres : ils pensent que si leur méthode (aussi fondée soit elle) a fonctionné avec leur enfant, elle fonctionnera pour tout le monde !! Heureusement que nous ne sommes pas tous pareils sinon le monde serait bien triste…

  • le deuxième point, c’est que notre comportement et nos attentes vis à vis de son sommeil impacteront fortement son attitude (comme pour d’autres choses d’ailleurs)

Plus nous avons d’attentes envers quelqu’un et plus nous serons déçus. C’est vrai pour tout et pour toutes les personnes de notre entourage.

Aimons les pour ce qu’ils sont et non pour ce qu’ils font !!

  • le troisième point, c’est que plus  vous essayerez d’appliquer la énième méthode miracle et plus vous gaspillerez de l’énergie (peut être même de l’argent).  Vous culpabiliserez de ne pas y parvenir alors que l’on vous jure que c’est « si simple » et « efficace pour tous les enfants ».

Une fois que vous êtes sûre que les fondamentaux du sommeil sont respectés, faites comme vous le sentez !!

Si la priorité est qu’il dorme et que pour cela il a besoin de rester avec vous ? Alors ne vous posez pas plus de questions, rétablissez le cododo, même si tout votre entourage vous jure que ça n’est pas la bonne solution.

C’est vous qui connaissez le mieux votre enfant.

Ne vous laissez pas dicter votre attitude surtout si cela va à l’encontre de vos convictions.

Résultat de recherche d'images pour "dessin fleur"Mon avis ?

adorable, asleep, baby

  • Ecoutez votre cœur de maman,
  • débarrassez vous des curieux ou des conseils de l’ancienne génération avec des réponses évasives
  • profitez de ces moments avec votre tout petit. Même s’ils sont épuisants sur le moment ils seront de bons souvenirs
  • en journée proposez un maximum de contact avec votre enfant s’il est demandeur. Après tout lorsque l’on travaille à quel autre moment peut il avoir ces moment là ??
  • rétablissez le cododo si vous sentez que cela vous fera du bien à tous
  • passez le relais dès que possible afin d’avoir un minimum de repos. Ainsi vous pourrez continuer à tenir le coup et lui  transmettre les valeurs qui sont chères à vos yeux 

Résultat de recherche d'images pour "dessin fleur"Mes petites astuces en plus

Voici tout de même quelques outils et astuces qui aident à l’endormissement pour les petits et les grands :

Résultat de recherche d'images pour "dessin fleur"Conclusion

Grayscale Photo of Man Holding Baby

Chers parents qui venez de lire cet article en quête désespérée d’une solution pour mieux dormir la nuit, je suis désolée de ne pas vous l’apporter.

Ce que je peux vous dire, c’est que vous n’êtes pas seul à traverser ces moments et que cela a une fin.

Changez votre façon d’appréhender la situation.

Cela vous aidera certainement plus que de lire des livres qui vous promettent monts et merveilles…

Une de mes principales volontés à travers ce blog, c’est d’être un soutien. Jamais de vous faire culpabiliser.

La société s’en charge déjà assez et  je suis persuadée que vous faites chacun du mieux que vous pouvez.

Mais c’était la crainte que j’avais en rédigeant cet article. J’espère que ça n’est pas le cas.

Vous a t’il tout de même aidé à faire évoluer votre approche vis à vis de ce sujet ?

Dites moi dans les commentaires ce que vous en avez pensé

Je vous envoie plein d’ondes de sommeil à vous ainsi qu’à vos chers petits Résultat de recherche d'images pour "coeur"

à bientôt

Cécile

6 Commentaires

  • Coucou Cécile.

    Non mais j’adhère complètement à ce que tu dis. Effectivement, en tant que nouveaux parents, ce sont surtout les conseils à tout va qui gâchent tout !!

    Le 5/10/15, nous ne l’avons pas appliqué ou rarement, une fois qu’elle était assez « grande ». Enfin, on arrivait tout de même à faire la différence entre chichis et besoins. D’ailleurs, cela ne durait pas longtemps.

    Je pense que tu marques un bon point en parlant de changer de perspective. Quand on prend sur soi, les choses semblent rouler comme sur des roulettes ! Ça fonctionne beaucoup mieux et toute la famille se sent apaisée.

    Le matelas a même le sol a été installé dimanche dernier. Ça fonctionne de mieux en mieux avec elle. 🙂 Je pense qu’on devra juste changer la veilleuse (galaxie qui tourne) par une étoile vu qu’elle adore ça !

    Merci pour tous ces conseils de qualité !

    Bises,
    Sab

    • Bonjour Sabéra,

      Je suis ravie que le coaching pour aménager ton intérieur vous ai plu 😉 Oui en tant que jeunes parents nous sommes inondés de conseils et malheureusement pas toujours bienveillants. Le meilleur conseil que l’on m’ai donné cependant « n’écoute jamais un conseil que ton cœur de maman te crie qu’il n’est pas adapté à ton enfant ».
      Chaque enfant est unique il est important de s’en souvenir…
      Prend soin de toi et de ta famile
      à bientot
      Cécile

  • Bonjour Cécile et merci pour ce bel article !
    Que ça fait du bien de te lire ! 🙂

    J’ai une petite fille de 8 mois, qui se réveille de 1 à 8 fois par nuit..
    J’ai très vite laché prise… 🙂
    Avant d’être maman j’étais la première à dire que mon enfant ne dormirait pas dans le lit parental .. ah ah ah

    La réalité est toute autre, je l’ai très vite senti… mon bébé est totalement rassurée lorsque… ( au bout de 2/3 réveils qui ne durent pas mais quand même )je la prend avec moi. Elle dort d’une traite jusqu’au lendemain.

    et je prends les choses comme toi.. je me dit que dans quelques années c’est moi qui irait me glisser dans son lit pour dormir avec elle 😉

    Belle journée
    au plaisir de te lire

    • Bonjour Claire et merci pour ton témoignage 🙂

      Oui je tenais vraiment à faire cet article car trop de personnes nous font culpabiliser je trouve et que c’est la dernière chose dont les mamans ont besoins dans ces moments difficiles. Quand j’ai découvert que je traversais la même chose que d’autres mamans cela m’a fait le plus grand bien… C’est tout à fait ce que je voulais transmettre dans cet article. Je suis ravie qu’il ait croisé ton chemin. Si tu connais d’autres personnes à qui il pourrait faire du bien n’hésite pas à le partager. Dans ces moments un détail peut tout faire basculer.

      Je te souhaite de belles heures de cododo avec ta petite fille

      Au plaisir

      Cécile

  • J’adore votre article et je suis en plein dedans avec mes deux garcons, apres le coucher on doit 5-6 fois car le petit squatte le lit du grand. Il a moins sommeil que mon grand du coup comme ils dorment dans la meme chambre nous avons décidés, avec les enfants, que celui qui est le plus fatigué et le deuxième 15 minutes apres et ça fonctionne super bien. Plus besoin de monter plusieurs fois bon par contre ca n’empeche mon petit de nous réveiller à 6h15 tous les matins (pas trouvé de solution pour ça encore 😩)

    • Merci Cynthia pour ton témoignage. Déjà bravo à vous pour avoir trouvé un compromis qui respecte les besoins de chacun. Pour le réveil à 6h15 je ne sais pas quoi te dire car ici lorsque ça nous arrive on considère plutôt cela comme une grasse matinée (d’habitude c’est plutôt 5h le réveil) !!
      Il faut se dire que l’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt et que c’est une chance d’avoir des enfants matinaux (ça évite les réveils difficiles les matins d’école !!)
      Bon courage en tous cas et au plaisir 😉

Laisser un commentaire

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.