Approche pédagogique

IEF pour ou contre ? 20 questions pour y réfléchir

Aujourd’hui de plus en plus de familles sont séduites par l’IEF comme mode d’instruction.

Cependant cette méthode ne fait pas toujours l’unanimité auprès de l’entourage et certains parents se mettent même à douter de leur choix suite à des remarques insistantes.

Cet article a donc pour but d’aider chacun à trouver les arguments pour ou contre l’IEF. Il aidera  à se poser les bonnes questions avant de se lancer dans l’aventure ou au contraire d’en sortir !!

Dans un premier temps l’IEF c’est quoi ? IEF est un acronyme qui signifie Instruction En Famille aussi appelé école à la maison ou homeschooling.

Jusqu’à maintenant l’instruction était obligatoire seulement à partir de 6 ans. Mais suite à la dernière mesure lancée par Emmanuel Macron l’âge sera ramené à 3 ans à compter de la rentrée 2019.

Les parents souhaitant donc adopter ce mode d’instruction devront se déclarer à l’administration. Pour plus de détails vous pouvez vous rendre sur le portail de l’IEF.

Le choix de l’IEF ne doit pas se faire à la légère sur un coup de tête ou parce qu’une nouvelle loi est sortie et qu’elle ne nous convient pas : cf. loi Schiappa.

L’IEF se réfléchit en famille et se prépare. Chaque membre de la famille (parents et enfants) doit être consulté et entendu sur la question.

Je suis convaincue que cela n’est pas une solution pour toutes les familles ni forcément de façon définitive.

Dans une première partie nous allons voir ce que les sceptiques craignent avec l’IEF et dans la deuxième partie ce que cela peut apporter de bon.

A chacun de peser les pour et les contres dans son cas avant de se lancer dans l’aventure.

Partie 1 : IEF côté sceptiques

Crainte n° 1 : « l’enfant n’a pas de vie sociale »

Cette crainte peut être justifiée si la famille vie dans un coin isolé ou si le parent qui encadre l’IEF ne fait pas la démarche de se rapprocher d’autres parents.

Cependant, il existe des associations dans chaque région et il est également envisageable d’inscrire l’enfant à des activités sportives ou artistiques.

Un super article a été rédigé par le portail de l’IEF regroupe tous les contacts qui vous seront utiles.

Vous pourrez également retrouver des groupes IEF sur Facebook selon votre région.

Crainte n° 2 : « il n’apprendra pas assez de choses »

Cette crainte est absolument injustifiée surtout à une époque où le unschooling fait de plus en plus ses preuves. Inutile d’avoir un bac+5 pour envisager l’IEF !!

Si vous voulez en savoir plus sur le unschooling il y a un blog que j’aime beaucoup et qui en parle très bien : Apprendreenliberte

D’autant plus qu’il existe maintenant de nombreuses plateformes sur lesquelles nous pouvons acheter des packs pédagogiques. Ces packs nous permettent de ne pas trop avoir de pression côté apprentissages et d’être serein lors des contrôles des inspecteurs.

Une plateforme que j’aime bien pour ces contenus riches et ces tarifs largement abordables : Pass Education.

Cela peut être une solution pour commencer au moins, le temps de prendre confiance en nous et de prendre du recul sur la situation.

Par ailleurs quel pourcentage de ce que nous avons « appris » à l’école nous sert aujourd’hui ? Combien de choses nous servent au quotidien que nous n’avons pas apprises à l’école ?

Je vous laisse y répondre seul et ainsi revoir réellement ce dont nos enfants ont besoin dans les apprentissages…

Crainte n°3 « je n’aurai pas assez de temps pour moi »

IEF POUR OU CONTRE

Encore une fois bien sûr que c’est une version possible mais chaque parent qui a connu cette expérience vous répondra que cela dépend de l’organisation*.

Au début il est possible que ça soit le cas le temps que chacun trouve ses marques.

Les temps d’autonomie des enfants sont très importants pour le développement de leur imagination et leur tranquillité personnelle, ils sont à mettre en place dans l’organisation quotidienne.

Ces temps-là peuvent être utilisés par les adultes pour se détendre ou effectuer leur propre travail.

Crainte n°4 « l’enfant sera incapable d’obéir à d’autres adultes »

J’ai presque envie de hurler de rire quand j’entends cet argument !! Qui a dit que l’IEF c’est l’anarchie, le bordel à la maison, les enfants qui marchent sur les parents ?

Uniquement des personnes qui n’ont jamais vécu cette situation…

Plus un enfant est libre, respecté et développe de la confiance en lui et plus il sera à même de respecter les consignes en toutes circonstances.

Ça en ferait rêver plus d’un pas vrai ?

Crainte n°5 « je n’aurai pas assez de patience pour supporter les enfants »

Cela est évidement possible si le parent se retrouve dans une démarche IEF sans l’avoir vraiment choisi et réfléchi, si le parent le ressent comme un sacrifice ou une contrainte.

Cependant il est courant que les parents qui s’intéressent à l’IEF ont déjà beaucoup avancé sur le chemin de la parentalité bienveillante, sur la communication non violente et ont fait un gros travail de développement personnel.

Personne n’est jamais parfait mais l’IEF est un bon moyen d’avancer encore plus dans cette démarche et devenir bien plus patient que ce que l’on aurait imaginé.

Crainte n°6 « le regard des autres »

Etre différent ça fait un peu peur au début c’est vrai mais c’est une magnifique occasion de développer de la confiance en soi et de parvenir à expliquer calmement ce que l’on en retire de positif.

La pression sociale fait bien sûr partie des 10 ennemis des parents. Mais il est largement possible de s’en affranchir…

Si tout le monde faisait toujours pareil comment pourrions-nous évoluer ???

Comment pouvons-nous tous apprendre de la même manière alors que nous sommes si différents ??

Crainte n°7 « la peur des contrôles / des amendes »

Concrètement si on suite la procédure administrative et que l’on s’intéresse un minimum à ce que les enfants font de leurs journées il y a peu de chances d’avoir des ennuis.

Attention : les difficultés peuvent évidemment varier selon les âges et les antécédents des enfants (traumatisme scolaire, maladie, …).

Les enfants ayant été scolarisés pendant longtemps avant l’IEF auront un passage à vide le temps de s’adapter au nouveau fonctionnement et/ou panser leurs blessures…

A chacun de jauger la situation afin qu’elle ne devienne pas problématique.

Crainte n°8 « pas assez de revenus financiers pour le foyer* »

Il est courant que les familles faisant le choix de l’IEF « sacrifient » l’un des deux parents sur le plan professionnel et donc limitent les revenus du foyer.

Ce sujet est assez vaste à traiter car il y a de nombreuses manières d’aborder le sujet, je vais essayer d’être brève mais claire.

Dans un premier temps il faut comprendre que ce choix éducatif abaisse (naturellement) les dépenses du foyer : garderie (mercredi, vacances, maladies, …), cantine, transports, fournitures scolaires, vêtements, etc…

Dans un deuxième temps c’est souvent l’occasion de devenir minimaliste et d’apprendre à faire plus de choses nous-même : potager, réparation d’objet, ménage, matériel pédagogique, bricolage, …

Et dans un dernier temps personne n’a dit qu’il était interdit aux parents de travailler en parallèle.

Pendant les temps d’autonomie, le matin, le soir, un jour de week-end à chacun de voir les possibilités de son planning.

Quoi votre métier n’est pas compatible ? Pourquoi ne pas changer ou envisager le télétravail, le marketing de réseaux, le blogging, les possibilités sont de plus en plus variées renseignez-vous.

Alors avant d’avancer cet argument prenez un papier, un crayon et faites le vrai calcul 😉

Crainte n°9 « mise à l’écart du parent qui travaille* »

Dans beaucoup de familles qui ont choisi l’IEF un des deux parents travaille encore à l’extérieur.

Ce parent-là sera probablement réticent car il aura peur d’être mis à l’écart (consciemment ou pas).

Pour le bien-être de tous il est intéressant d’organiser la semaine pour que le deuxième parent passe aussi des moments, seul avec les enfants. Il peut également se réserver un type d’activité avec les enfants, chez nous c’est bricolage et balades en vélo.

Par la même occasion le parent qui est toute la journée avec les enfants appréciera d’avoir un moment de liberté 😉

Crainte n°10 « le parent qui est à la maison doit tout gérer* »

Attention cette mise au point est très importante dès le début !!

Le parent qui est avec les enfants effectue un travail, la répartition des tâches ménagères doit rester équitable et intelligente, elle pourra également évoluer en fonction de l’âge et des capacités des enfants.

*pour tous les points marqués d’une étoile je vous ai préparé un petit bonus qui peut ouvrir les yeux sur le matériel vraiment nécessaire pour commencer l’IEF et des exemples d’organisation d’une journée et d’une semaine.

Pour le télécharger remplissez tout simplement le formulaire ci-dessous :

Partie 2 « les bénéfices de l’IEF »

Bénéfice n°1 « passer plus de temps avec son enfant »

En tant que parent ayant une vie active nous pouvons compter sur les doigts d’une seule main le nombre d’heures passées chaque jour avec notre enfant.

Il n’est donc pas étonnant que les valeurs qu’il véhicule ne soient pas forcément en adéquation avec les nôtres car il est « éduqué » par d’autres adultes !!

L’IEF est une merveilleuse occasion d’apprendre à connaitre vraiment son enfant (oui je sais que c’est un peu cruel comme phrase mais c’est vrai).

Passer du temps de qualité avec son enfant, sans contrainte de temps est une sensation que l’on a peu de fois la chance de connaitre dans un modèle « classique ». C’est une magnifique occasion de renforcer la connexion parent-enfant.

Les comportements excessifs de nombreux enfants s’en trouvent largement atténués…

Bénéfice n°2 « Apprentissage au rythme de l’enfant »

Et oui cela peut paraître tout bête mais tout le monde n’apprend pas au même rythme. Qui n’a pas le souvenir en classe d’avoir compris avant tout le monde et de s’ennuyer ou au contraire de ne rien comprendre et que le cours défile à toute allure ?

Dans une école publique avec une approche traditionnelle l’individu est peu considéré, c’est le groupe qui compte et on ne peut pas en vouloir aux encadrants qui n’ont pas les moyens de faire autrement !!

A la maison au contraire l’individu est privilégié et le rythme d’apprentissage est calé sur les besoins et les possibilités de chacun. Les résultats s’en ressentent immédiatement…

Bénéfice n°3 « apprentissage selon le type d’intelligence et les sensibilités de l’enfant »

Oui il y a une question de rythme et une question d’approche aussi. Savez-vous qu’il n’existe pas moins de 8 types d’intelligences différentes ?

L’école n’en utilise que 2.. Comment font tous les autres à qui cette approche ne convient pas ? Ils font du mieux qu’ils peuvent mais ça n’est pas source d’épanouissement ni d’apprentissage efficace…

En IEF nous pouvons tout à fait aborder les mathématiques d’une façon et la géographie d’une autre car nous sentons que l’enfant y est plus réceptif.

Le secret pour conserver l’intérêt ? Le côté ludique de l’apprentissage 😉

C’est un bel exercice pour les parents de trouver ce genre d’activité !

Bénéfice n° 4 « Enfants préservés de la collectivité »

Et oui souvent les parents s’inquiètent du manque de vie sociale si leurs enfants ne vont pas à l’école mais on oublie de parler des mauvais côté de cette vie en collectivité forcée : harcèlement, classes nombreuses, rythme soutenu, devoirs, drogue, ..

L’IEF c’est aussi les préserver de tout ça et d’ailleurs pour de nombreuses familles c’est suite à un problème de ce genre qu’il a été envisagé une autre approche de l’instruction.

Alors collectivité oui mais lorsque l’on a choisit et qu’on ne la subit pas.

Bénéfice n°5 : « choix de l’approche pédagogique »

Oui bien sûr il existe des écoles privées pour avoir accès aux pédagogies alternatives mais tout le monde n’a pas forcément les moyens de les payer et ça n’est pas non plus une garantie de qualité.

En IEF nous sommes (à priori) libres du choix de la pédagogie que nous souhaitons utiliser et même d’en mélanger plusieurs à notre guise selon les sujets. C’est une chance énorme car il existe des trésors dans chaque pédagogie dont il serait dommage de se priver.

Bien sûr la pédagogie Montessori a le vent en poupe ces dernières années mais il en existe de nombreuses autres je vous invite à vous informer sur le sujet plus sérieusement 😉

Le site du magazine « colibri le mag » il y a un super article à ce sujet je vous invite à aller le lire pour vous faire votre propre idée.

Bénéfice n°6 « apprentissage plus riche »

Et oui lorsque chacun commence à trouver ses repères, l’IEF peut être une occasion d’accéder à des apprentissages qui n’auraient jamais été envisageables dans une scolarité classique.

Quelques idées : voyages, musées, expositions, rencontre d’artisans, gestion des émotions, cuisine, médecine, bricolage, photographie, tâches ménagères, jardinage, recyclage,…

Qu’elle richesse pour l’avenir !!

Bénéfice n°7 « planning à la carte »

Ça c’est le côté le plus apprécié de tous je pense dans cette formule.

Pas besoin de réveil (besoins physiologiques respectés), temps pédagogique adapté à l’humeur du jour, voyages en famille hors vacances scolaires, profiter du beau temps dès qu’il se présente, plus de contact en milieu naturel,…

Cette liberté permet de préserver le goût des apprentissages et c’est un atout énorme pour le reste de la vie !!

Bénéfice n°8 « épanouissement des parents »

On en parle peu et pourtant. Combien d’adultes subissent leur travail ? Que cela soit au niveau du rythme ou des valeurs qu’il véhicule ?

Seulement 5% des salariés se disent épanouis au travail !! Un article très complet à ce sujet sur le Figaro.

Choisir l’IEF lorsque nous ne sommes pas épanouis professionnellement, c’est aussi se donner un moyen de s’épanouir dans son quotidien.

Au travers des recherches pédagogiques, du développement de l’imagination, des capacités d’observation et d’écoute les occasions sont multiples. Il est vraiment grisant de se découvrir tout un panel de compétences que l’on ignorait et du bonheur que l’on peut apporter à nos enfants par la même occasion.

Bénéfice n° 9 «  une vie plus saine »

Une vie où nous avons plus le temps rime souvent avec meilleure alimentation, meilleur sommeil et donc moins de stress !!

Avez-vous lu l’article sur les 10 ennemis des parents ? Il donne un bon aperçu des pistes qui peuvent être améliorées grâce à un rythme de vie plus cool.

Bénéfice n°10 « famille plus sereine »

Et oui une famille où les besoins de chacun sont respectés, l’alimentation est plus saine et où il y a moins de stress, les enfants sont plus détendus et les adultes aussi !

Le parent qui travaille à l’extérieur aura ainsi le loisir de passer de bons moments avec ses enfants en rentrant à la maison. Il n’aura pas à se préoccuper des heures de fermeture de l’école, des devoirs, des horaires trop figés, de la mauvaise humeur du conjoint à cause de la journée de travail,…

Moins de disputes entre enfants, moins de disputes entre parents peut être une des clés d’une famille heureuse ?

NOTRE HISTOIRE

La décision a été prise de faire l’IEF pour nos deux enfants suite à plusieurs événements.

Mais aussi beaucoup car Jules souffrait de la vie en collectivité : il se faisait taper et mordre et le rendait de plus belle.

Nous avons passé une année en IEF avec les enfants. C’était super en quelques mois Jules a pu s’apaiser et mieux contrôler ses émotions.

Cependant à la fin de l’année ils ont demandé à aller à l’école car ils avaient envie de connaitre ce que c’était.

J’ai donc accepté et je les ai inscrits à l’école publique la plus proche de chez nous. Aujourd’hui ils vont à l’école le matin et restent à la maison l’après-midi.

Je reste à leur écoute pour savoir si cela les rends heureux. Si un jour ils auront de nouveau besoin de changer de rythme nous ferons au mieux pour nous y adapter.

Il était important pour moi qu’ils se fassent leur propre idée des deux approches.

QUELQUES FILMS POUR ALLER PLUS LOIN

Voilà une petite sélection de films qui amènent à réfléchir et à ouvrir les yeux :

  • Captain Fantastic, de Matt Ross, pour ceux qui ont décidé de ne jamais envoyer leurs enfants à l’école 😉
  • Etre et devenir , superbe film de Clara Bellar pour ouvrir les yeux sur une autre façon d’apprendre
  • Alphabet, de Erwin Waghenhofer , film documentaire qui met en valeur les dangers du modèle éducatif actuel
  • Etre plutôt qu’avoir, de Agnès Fouilleux, qui met en valeur ce qu’apportent les pédagogies alternatives.
  • Alike, court métrage (excellentissime), de Daniel Martinez Lara qui permet d’ouvrir les yeux sur un mode de vie non choisi…

CONCLUSION

Voici chers parents un aperçu du vrai visage de l’IEF. J’ai essayé d’être le plus complet et honnête possible.

J’espère que cette analyse vous permettra de faire votre choix ou de répondre aux inquiétudes de votre entourage.

Votre conjoint reste sceptique ? Demandez-lui pour quelles raisons précisément et essayez de le comprendre/le rassurer.

Vous pouvez également proposer une période de test (6 mois environ) et faire le point à la fin.

Quel que soit votre choix, il est important de garder en tête votre objectif principal « l’épanouissement de votre enfant ».  Adapter les solutions si cet objectif est un jour remis en question est notre devoir de parents.

Je reste à votre disposition pour répondre à toutes vos questions concernant l’IEF dans les commentaires.

Et pour ceux qui veulent se lancer dans la démarche où au moins y réfléchir un peu plus je vous ai préparé un petit bonus.

Il suffit de remplir le formulaire ci-dessous pour le recevoir !!

Cet article vous a été utile ? N’hésitez pas à le partager avec les petits boutons colorés ci-dessous 😉

Bonne journée à tous et à bientôt

Cécile

Laisser un commentaire

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.