Piliers de la bienveillance

Hypersensibilité et parentalité positive (15 astuces pour les allier)

hypersensibilité et parentalité
Unsplash

L’hypersensibilité est un sujet qui touche 1 personne sur 5 !!

Nous sommes donc tous concernés de près ou de loin (parents, enfants, amis, collègues).

L’hypersensibilité est souvent mal comprise et mal accompagnée.

Vous n’avez pas le temps de lire cet article ? écoutez le directement ou téléchargez le pour l’écouter plus tard  😉

Elle est donc à l’origine de nombreuses souffrances du côté des enfants comme de celui des parents.

Dans cet article nous verrons :

  • les 1000 critères de l’hypersensibilité
  • comment mieux la comprendre
  • mon histoire personnelle
  • 15 astuces pour allier hypersensibilité et parentalité positive

Il est important que les personnes hypersensibles comprennent pourquoi elles sont ainsi et en quoi elles sont utiles à la société.

De cette manière elles pourront tracer leur propre chemin vers le bonheur.

I. Les 1000 critères de l’hypersensibilité 

De nombreuses personnes ont essayé de définir les critères de l’hypersensibilité mais si nous les réunissions tous il y en aurait plus de 1000 (ou pas loin) !! Alors difficile de faire le point.

J’ai donc réuni pour vous 10 critères qui reviennent très fréquemment :

  1. Besoin d’être seul
  2. Se sentir différent
  3. Pleurer facilement (de joie ou de peine)
  4. Perception de plus d’éléments que la moyenne : odeurs, goûts, bruits, détails, …
  5. Gestion des émotions difficile
  6. Personne qui prend les choses très à cœur
  7. Empathie très développée
  8. Pressions multiples difficiles à gérer
  9. Allergies ou intolérances alimentaires
  10. Manque de confiance en soi

Si vous en comptez plus de la moitié (comme moi), vous pouvez annoncer haut et fort « je suis hypersensible » ! Il en va de même pour votre enfant.

Avec les enfants hypersensibles, l’utilisation de la communication non violente et des outils de la parentalité positive seront encore plus bénéfiques à leur bien être quotidien (et au nôtre !!).

S’ils disposent de suffisamment de liberté, d’autonomie et de confiance en eux ces enfants développeront une grande créativité !!

Ce sont eux qui trouveront les outils pour faire évoluer la société.

Les hypersensibles à l’âge adulte s’orienteront plus facilement vers des métiers de coach, de psychologues et deviendront leur propre patron pour s’affranchir de ces pressions qu’ils ont du mal à gérer. Mais un hypersensible qui s’ignore aura beaucoup de mal à s’épanouir…

II. Mieux comprendre l’hypersensibilité

1. A l’échelle de la société 

Depuis que l’espèce humaine existe, il y a toujours eu des « veilleurs », « des sentinelles », « des goûteurs ». L’hypersensibilité de ces personnes-là, était mise au profit de la communauté pour la protéger, l’alerter et prévenir des dangers.

Aujourd’hui la société a considérablement évolué, nous sommes devenus des prédateurs absolus et nous avons l’impression que ces personnes ont perdu leur utilité.

FAUX !! Les dangers ont évolués certes mais ils existent toujours.

Avant nous pouvions résumer les dangers à : bêtes sauvages, aliments toxiques, dangers météorologiques, etc…

Aujourd’hui ils se cachent sous les noms : stress, aliments toxiques, écrans, … Vous les retrouverez en détail dans l’article « 10 ennemis des parents ».

Il est donc important d’être à l’écoute de notre sensibilité intérieure et de celle de notre entourage afin de s’en prévenir.

2. A l’échelle personnelle 

Certains disent que l’hypersensibilité est génétique, d’autres qu’elle dépendrait de notre histoire personnelle depuis notre vie intra-utérine jusqu’à l’âge adulte et d’autres encore un compromis entre les deux. Rien n’a été vraiment prouvé pour le moment.

Qu’elle que soit la réponse il faut comprendre que cette hypersensibilité est un ensemble de protections psychologiques destinées à protéger la personne d’un environnement trop toxique (violences physiques, violences verbales, traumatismes).

Dans tous les cas : elle est UTILE ! Alors acceptons la et apprenons à vivre avec.

3. Hypersensibilité et parentalité positive

Prendre conscience de notre hypersensibilité, de celle de nos parents ou de celle de nos enfants va nous aider à ouvrir les yeux sur des traumatismes passés qui ont toujours un impact sur notre quotidien.

  • Notre conjoint est très tatillon sur notre conduite ? il a peut être vécu un accident traumatisant par le passé…
  • Nous ne supportons pas les cris de nos enfants ? cela nous rappelle certainement la peur que nous ressentions face à ceux de nos parents..

En tant que parent, c’est notre devoir d’aider nos enfants hypersensibles à comprendre ce qu’il se passe en eux (et en nous).

Chercher à étouffer cette hypersensibilité sera un échec assuré.

III. Mon histoire vis-à-vis de l’hypersensibilité 

1. Moi enfant

Je suis seconde d’une fratrie de 9 enfants.

D’un côté, mon père : ayant eu une enfance que l’on peut qualifier de traumatisante a dû se protéger psychologiquement tout au long de son enfance et de sa vie pour (espérer) ne plus être blessé.

De l’autre côté, ma mère : enfance différente et d’un point de vue extérieur moins traumatisante mais avec des violences psychologiques répétées qui ont eu raison de sa sensibilité.

Résultat j’ai toujours baigné dans un environnement hypersensible et donc ultra délicat à gérer au niveau des émotions, des sentiments et de la communication.

C’est certainement grâce à cela que j’ai développé de grandes facultés de communication et d’empathie dès le plus jeune âge (sans le savoir).

2. Moi parent

En 2014, je suis devenue mère de Jeanne puis de Jules en 2015.

C’est à ce moment-là que tout a resurgit et que j’ai ouvert les yeux sur ma propre hypersensibilité et celle de Jules !

Le fait d’en prendre conscience m’a aidé à en faire une force et non une faiblesse.

Jules est un petit garçon adorable mais qui a beaucoup de mal à gérer ses émotions, ses frustrations. Il avait des accès de violence fréquents, des pleurs quotidiens et du mal à canaliser son énergie.

Grâce à lui je suis allée puiser au plus profond de moi-même pour comprendre pourquoi nous en étions arrivés là. Au fur et à mesure de mes recherches et de mon expérience, j’ai regroupé tous les outils qui pourraient nous faire du bien et j’ai moi-même appris à apprivoiser mon hypersensibilité.

Aujourd’hui grâce à tous ces outils, il est de plus en plus serein, parvient (très souvent) à mettre des mots sur ses émotions et à contrôler ses accès de violence. Je suis tellement soulagée de le voir s’épanouir chaque jour, que cela me donne de la force pour continuer sur ce chemin.

Je vais donc partager avec vous les outils qui nous font du bien.

15 astuces pour allier hypersensibilité et parentalité positive

1. Prendre conscience de cette hypersensibilité

En observant votre enfant (et vous même) pour répondre aux 10 questions suivantes :

  • Est-il plutôt solitaire ?
  • As-t-il une gestion des émotions difficile ?
  • Présente-t-il une intolérance ou allergie alimentaire ?
  • Pleure t’il facilement ?
  • Perçoit-il de plus d’éléments que la moyenne ?
  • Prend-il les choses très à cœur ?
  • Empathie très développée ?
  • Pressions multiples difficiles à gérer ?
  • Manque de confiance en soi ?
  • Le sentez-vous légèrement différent ?

2. Lui expliquer ce qu’il se passe en lui

Mettre des mots sur ce qu’il se passe à l’intérieur de son corps l’aidera à mieux le gérer.

Il se sentira compris et accompagné plutôt qu’exclu et jugé.

Tout cela représente un trésor pour l’aider à développer la confiance en lui (qui sera un précieux atout pour sa vie future).

3. « Tu n’es pas seul »

Si dans une fratrie il y a un seul enfant hypersensible, il aura tendance à se sentir seul et différent.

Lui expliquer que (beaucoup) d’autres personnes sont comme lui (20% de la population) et qu’il est possible d’en faire une force, l’aidera à mieux l’appréhender et à voir les choses sous un autre angle.

4. Ne pas exposer l’enfant à un environnement trop stimulant

Les hypersensibles auront du mal avec les foules, la vie en collectivité, l’autorité, le stress et la violence. Les retours à la maison seront souvent synonymes de décharges émotionnelles.

Pour les aider, on peut envisager des solutions comme l’instruction en famille ou une scolarité dans de petites collectivités (écoles privés ou de village).

Limiter les situations déclenchant des « crises émotionnelles » l’aidera énormément. Supprimer ou réduire au maximum : films violents, livres qui font peur, fort volume sonore,…. le temps que sa maturité cérébrale lui permettre de mieux les appréhender.

5. L’aimer tel qu’il est

Cela ne sert à rien d’essayer de le faire ressembler aux autres. L’accompagner dans la découverte de cette hypersensibilité sans jugements et sans étiquette sera plus constructif.

Chaque individu a besoin de se sentir aimé pour ce qu’il est. Lui demander de changer pour correspondre à l’image que nous nous étions faite de lui serait le faire souffrir intensément (et vous aussi au passage).

6. Mettre en valeur les bons côtés de cette hypersensibilité

Etre hypersensible n’est pas un fardeau. Ces enfants ont souvent une ouïe, une vue ou un odorat très développés.

Proposons-leur des petites activités pour en prendre conscience :

  • fermer les yeux, se taire et écouter tous les petits bruits qui nous entoure
  • s’asseoir immobile en pleine nature et observer tous les petits détails de la vie autour de nous
  • prendre une pause et sentir les odeurs des objets qui nous entourent
  • goûter une préparation et essayer d’identifier chaque ingrédient

7. Lui proposer des activités dans lesquelles il est à l’aise

Chaque enfant présente des affinités avec un certain type d’activités.

Le mettre en difficulté n’aura aucun autre résultat que diminuer la confiance en lui.

Alors qu’au contraire prendre conscience de ses facilités et lui permettre de les exploiter l’aidera à augmenter son taux de confiance en soi (et en nous aussi !!).

Cela n’empêche pas de temps à autre de lui soumettre une autre activité mais sans jamais imposer !!

8. L’aider à exprimer ses émotions

Réalisons ensemble des galets des émotions afin qu’il puisse montrer ce qu’il ressent simplement sans avoir besoin de parler.

Ne pas associer l’enfant et son émotion vous aidera à garder votre calme.

9. Le rassurer

Ces enfants plus que n’importe quels autres ont besoin d’être rassurés !!

Des câlins, des bisous, des regards bienveillants doivent être omniprésents !!

Une connexion parent-enfant de bonne qualité sera la clé de votre bonheur.

10. Le masser

Les enfants hypersensibles ont besoin d’apprivoiser leurs sensations. Afin de les aider rien de mieux que le massage.

Cependant beaucoup d’enfants très actifs refusent ce moment de détente.

La solution ? adapter le massage

Enfant calme = massage pizza (par exemple)

Enfant actif = massage coréen (par exemple)

Vous pouvez aussi explorer le pouvoir de la réflexologie plantaire.

11. Etre patient

Les enfants hypersensibles ont un processus d’apprentissage de la gestion de leurs émotions qui sera largement plus long que pour les autres enfants.

Laissons-leur le temps d’avancer à leur rythme en se souvenant que :

« La seule urgence c’est aimer, tout le reste peut attendre » I. Filliozat

Ces astuces vous ont plu et vous voulez en avoir plus ?

Téléchargez sans attendre la liste complète des 15 astuces pour allier hypersensibilité et parentalité positive

Conclusion 

De nos jours, chaque individu un tant soit peu différent est montré du doigt, étiqueté et mis à l’écart. C’est très nocif pour chacun et donc pour l’équilibre de la société.

Il est important de respecter les différences et de s’en enrichir plutôt que de s’en méfier et de vouloir à tout prix déguiser les loups en moutons. 

C’est ce que j’ai essayé de faire au travers de cet article. J’avais envie de vous montrer que l’hypersensibilité est une force et qu’il est important de l’écouter.

Alors dites-moi dans les commentaires, si vous-mêmes ou vos enfants êtes concernés par l’hypersensibilité et si cet article vous aide à mieux l’apprivoiser.

Bonne introspection à tous et si vous connaissez quelqu’un à qui cet article peut être utile partagez le sans modération !!

A très vite

Cécile

4 Commentaires

  • Hello 🙂
    Merci pour ce super articule ou j’ai l’impression d’y voir mon fils, aussi un Jules 🙂 petite question: quel pourrait être le lien avec les allergies?

    • Bonjour Laurence 🙂

      A mon sens la relation entre l’hypersensibilité et les allergies c’est que justement l’organisme de ces personnes est très sensible à toute « élément toxique » qu’il soit psychologique ou alimentaire. Cependant rien n’a été prouvé à ce jour c’est plutôt un constat, que les hypersensibles sont souvent également intolérants ou allergiques, qu’un élément réellement scientifique.

      Je suis ravie que l’article t’ai plu 🙂

      Au plaisir

      Cécile

  • Superbe article. Merci pour ce précieux partage et cette clairvoyance. Les mots sont justes. Je connais dans mon entourage des adultes hypersensibles et on retrouve bien là les mêmes caractéristiques qu’a L’âge enfant.
    Merci.

    • Bonjour Dida,

      Je suis ravie qu’il te plaise et soit utile, n’hésite pas à le partager autour de toi si tu sens qu’il peut faire du bien à d’autres 🙂
      Je te souhaite une bonne continuation sur le chemin de la bienveillance

      A très bientôt

      Cécile

Laisser un commentaire

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Partagez24
Tweetez
+1
Enregistrer1