Piliers de la bienveillance

CROIRE AU PÈRE NOËL : 6 raisons d’arrêter

A quel âge avez vous arrêté de croire au Père Noël ? et dans quelles conditions ? Pour ma part j’avais seulement 3 ans et cela a été un tel choc que je m’en souviens encore comme si c’était hier…

A ce jour 98% des parents font croire au Père Noël à leurs enfants dès leur plus jeune âge. Peut être en faites vous encore partie…

 

Aujourd’hui je vais vous donner  de 6 bonnes raisons pour ne plus faire croire au Père Noël à vos enfants et les alternatives pour tout de même entretenir la magie.

Vous n’avez pas le temps de lire cet article ? écoutez le ou téléchargez le directement pour l’écouter plus tard dans les transports ou pendant le ménage 😉 

 

LES 6 BONNES RAISONS DE NE PLUS CROIRE AU PÈRE NOEL

Raison n°1 : « Un seul mensonge découvert suffit à semer le doute sur chaque vérité exprimée »

croire au Père Noël

Dans le cadre d’une parentalité positive, le mensonge est à bannir.

Et quel plus gros mensonge que celui-ci ? Tôt ou tard les enfants découvriront la vérité et à ce moment-là vous êtes-vous déjà demandé ce qu’ils penseront de vous ? du fait que vous ayez entretenu ce mensonge pendant toutes ces années ?

Souhaitez-vous vraiment que votre enfant remette en cause tout ce que vous lui direz juste parce que vous avez suivi le mouvement et lui avez fait croire au Père Noël ?

Souhaitez vous également que votre enfant se mette à mentir ?

 

Raison n°2 : « ne plus être un mouton »

croire au Père Noël

Beaucoup de parents suivent simplement le mouvement et font croire au Père Noël à leurs enfants juste parce que tout le monde fait de même.

Ne serait-ce pas l’occasion de s’affirmer, de prouver aux autres que vous ne sommes pas des moutons et que cela ne nous fait même pas peur ? En route pour la confiance en soi…

La prochaine fois nous aurons même le courage de défendre bec et ongle le cododo ou l‘écoute active !!

Raison n°3 : développer son esprit critique 

croire au Père Noël

Dévoiler la vérité à notre enfant, c’est également l’occasion de lui faire prendre conscience qu’il est important d’avoir un esprit critique sur ce que l’on nous dit même si c’est une personne de confiance !!

Souhaitons-nous pour leur vie future qu’ils foncent dans le ravin en suivant les autres ou qu’ils s’arrêtent pour prendre le temps de réfléchir et trouver un autre chemin ?

Dans cette même démarche vous pouvez regarder ma vidéo « autonomie psychologique : pourquoi je ne réponds pas aux questions de mes enfants » 

Raison n°4 : ne pas subir le marketing d’origine

croire au Père Noël

Le père noël vient des Etats-Unis…

 

Saint-Nicolas, l’évêque protecteur des enfants, se transformera au XIXème siècle en Amérique en un vieux lutin barbu, le père Noël.

Il est fêté la première fois le 24 décembre 1823 grâce à un poète, Clément Moore.

Ce dernier publia pour l’occasion un poème où Saint Nicolas (en vert et blanc) distribue généreusement des cadeaux aux enfants.

Mais avez-vous d’où vient la représentation initiale du père noël bedonnant en rouge et blanc ?

De Coca Cola bien sûr !!

Depuis 1860 des illustrations firent leur apparition du personnage tel qu’on le connait encore aujourd’hui.

Continuer à entretenir ce mythe c’est continuer de donner de la puissance à ces vendeurs de cancer en bouteille. Est-ce vraiment cela que l’on souhaite de meilleur pour nos enfants ?

Alors en guise d’activité pourquoi ne pas inventer une nouvelle représentation de ce Père Noël ?

 

Raison n°5 : devenir son complice

croire au Père Noël

Et oui, partager un secret avec votre enfant augmentera votre complicité, améliorera votre connexion parent-enfant.

Alors quelle meilleure occasion que de lui livrer ce secret ? Ce secret que si peu d’enfants connaissent et que si peu d’adultes dévoilent à leurs petits chéris…

 

Raison n°6 : « les personnes apprendraient plus de leurs erreurs si elles arrêtaient de les nier »

croire au Père Noël

Comment apprendre à notre enfant à réparer ses erreurs et à admettre ses mensonges si nous même ne lui montrons pas l’exemple ?

Lui avouer que le Père Noël n’existe pas mais que nous lui avons dit cela pour créer une magie, pour le faire rêver est un bon moyen de lui apprendre à réparer ses erreurs et de lui donner un outils pour mettre fin aux histoires inventées lors de moments de divagation.

Pour aller plus loin sur ce sujet vous pouvez regarder ma vidéo « face aux mensonges des enfants comment réagir ? »

Cracher le morceau en douceur

croire au Père Noël

Il ne s’agit pas non plus de traumatiser notre enfant en lui disant de but en blanc qu’on peut lui faire croire n’importe quoi, qu’il n’a aucun sens critique, ou autre idée de ce genre.

 

Prenons le temps de nous asseoir avec lui, d’étudier ensemble la légende qui tourne autour du Père Noël.

Un traîneau qui vole, père Noël qui passe par la cheminée, livraison simultanée de tous les cadeaux dans le monde entier en une nuit, etc… Se questionner ensemble pour savoir si c’est réellement possible tout cela.

Une fois qu’il a compris que ça n’était pas possible, amenons le à réfléchir au moyen par lequel ces cadeaux arrivent en bas du sapin chaque 25 décembre au matin.

Lorsque nous en sommes arrivés à la conclusion que ce sont les parents, nous pouvons expliquer la raison du mensonge :

  • Tout le monde fait comme ça et j’ai suivi le mouvement sans réfléchir
  • Je voulais te créer un monde imaginaire qui te fasse rêver
  • J’avais peur que tu ne me crois pas

Et tout de suite après expliquer à l’enfant la raison de notre démarche :

  • Je ne voulais plus te mentir
  • J’aimerai que tu puisses avoir confiance dans ce que je te dis
  • c’était l’occasion que tu comprennes comment les choses se passent vraiment

Et bien sûr des excuses seront inévitables :

« je m’excuse de t’avoir menti , c’est quelque chose que l’on ne devrait jamais faire lorsque l’on aime quelqu’un. Est-ce que tu peux me pardonner ? » / « il y a t’il des fois où toi aussi tu m’as menti et que tu as envie de me le dire ? »,…

 

L’aveu n’empêche pas la magie de noël :

croire au Père Noël

Une fois ce petit détail réglé, rien ne nous empêche d’entretenir la magie autour de Noël :

Piocher des idées dans mon article « plus de 30 idées pour fêter Noël autrement » 

Un joli livre pour vous appuyer dans cette démarche 

agathe ne croit pas au Père Noël

Peps magazine

 

Conclusion

 

Notre société moderne nous entraîne vers l’uniformité, nous apprend à être des moutons car cela est bien pratique pour le gouvernement et les patrons qui s’enrichissent sur notre dos.

En tant que mère j’ai pris la décision que mes enfants ne suivront pas le troupeau (sauf si c’est un choix fait en connaissance de cause). Pour m’atteler à cela, je leur montre l’exemple. Je leur donne les outils pour qu’ils parviennent à penser par eux même et à avoir un esprit critique sur les informations qu’ils reçoivent. Leur avouer que le Père Noël n’existe pas est un bon moyen de commencer.

Alors chez vous le Père Noël existe-t-il ? Ou vous allez bientôt lui couper la tête ?

Dites le moi dans les commentaires 😉

 

Je vous souhaite un bon cheminement à tous,

Cécile

 

16 Commentaires

  • Mon fils lyham n’a que deux ans et le père noël n’a jamais existé pourtant noël est une période que j’aime particulièrement mais ça c’est sûrement à cause des bonnes choses à manger ! Il est sûrement encore petit pour tout assimiler mais je vais choisir ses cadeaux avec lui et je fais de même avec mes 4 neveux et nièces je leur demande simplement ce qu’il désire mais la aussi je ne me laisse pas influencer par tout ce marketing je suis toujours dans une démarche d’éveil quelques soit leur âge

    • merci beaucoup Leslie pour ton témoignage de cette approche si peu courante encore aujourd’hui. Et dans ton entourage il y a t’il des parents qui font croire au Père Noël aux enfants ? comment réagis tu face à cela ?

  • Hello!
    Merci pour cet article. Pour notre part nous avons toujours été dans cette demarche de transparence avec notre fils Camille. Pour lui, le père Noël est imaginaire comme les histoires et à 3 ans il l’a parfaitement integré.
    Par contre, ce qui est beaucoup plus difficile c’est la pression de l entourage (familial principalement ) qui continue à beaucoup lui en parler…
    Pour le coté magie, pas de soucis pour nous : préparer les deco de Noël en famille, les marchés de Noël,… ça y contribue largement!

    • Bonjour Violette et merci pour ton témoignage.
      C’est vrai que souvent la pression de l’entourage est trop importante (impactante) dans ce que l’on souhaite transmettre à nos enfants. A nous de développer suffisamment de confiance en nous pour leur répondre de façon construite et à nous de communiquer avec notre enfant pour qu’il fasse la part des choses entre « l’extérieur » et « les parents » 😉

  • Bonjour, merci pour cet article! Pour ma part j’hesite encore, je trouve que vos raisons sont super mais je n’ai pas encore m’energie de me battre contre mes proches. Par contre je nai jamais parlé du pere noel a mon fils, mais malheureusement a lecole, a la telé, dans les magasins c’est l’image de noel! Donc il lui croit!

    • Bonjour Typhaine,
      Il n’y a pas d’urgence, surtout si toi même tu n’as pas spécialement entretenu la légende. Et si ça peut te rassurer mes enfants qui pourtant connaissent la vérité sont toujours à l’affût du père noël au travers des histoires, des bricolages et tout ce qu’il peut y avoir autour. C’est aussi ça que je voulais transmettre : la vérité n’enlève pas la magie !!

    • Bsr. J’ai tjs dit la vérité a mes enfants. Mais a l’école c’est très compliqué car les maîtresses n’ont de cesse de répéter que le père noël existe. Et puis nous avons dû dire a nos enfants de ne surtout pas dire aux autres enfants la vérité sur ce personnage. Quand je disais a mon entourage que je refuse de mentir sur ce sujet a mes enfants alors que eux le faisaient et bien ils me lançaient des regards méchants. Heureusement c’est fini mes enfants ne sont plus dans ces âges … Ouf !

  • Coucou !
    J’entends tes arguments et les respecte… Mais chez nous, il y aura un Père Noël (et tout ce qui l’accompagne), tant que bébé renard aura envie d’y croire. J’ai baigné dans cette féérie de Noël petite, ce qui ne m’empêche pas aujourd’hui d’être une adulte responsable, maître de mes choix et de mes croyances, avec un sens critique tout à fait développé. Je n’ai jamais remis en question la parole de mes parents, car ils ont su répondre à mes questions d’enfant et m’aider à faire la différence entre ces mythes merveilleux et les mensonges inutiles. Je trouve d’ailleurs le mot « mensonge » trop fort pour qualifier ce Père Noël. Pour moi c’est une manière de préserver l’innocence enfantine et la douceur de ce petit monde qui prend fin quand ils entrent dans l’univers des « grands ». Et si la transition est faite en douceur, la magie reste ! Je rêve un jour d’aller en Laponie voir le village du Père Noël, car la petite fille au fond de moi a toujours envie d’y croire. ça ne m’empêchera pas de parler à mes enfants des disparités sociales et injustices de ce monde. De leur expliquer que beaucoup d’enfants n’auront ni cadeaux, ni déco, ni même parfois de toit ni de famille pour célébrer cette période de l’année. Les deux ne sont pas incompatibles à mon sens. Donc chez nous Noël viendra avec son lot de magie aussi longtemps que mes enfants le voudront, tout comme il y aura des cloches de Pâques et une souris des dents de lait ♥

    • Bonjour et merci pour ce témoignage.

      J’entends aussi ces arguments et rassure toi je les respectent tout autant 😉 Mon objectif était d’amener les parents à réfléchir ce qu’impliquait leur choix dans sa globalité mais heureusement que nous ne faisons pas tous pareil car le monde serait bien triste !! Je te souhaite un beau voyage en Laponie 😉
      Et bien sûr de joyeuses fêtes à toute la famille 🙂
      Au plaisir d’échanger avec toi
      Cécile

  • On a créé notre propre version du père noël qui réconcilie vérité et rêve 🙂 on lui a dit que le père noël est un déguisement pour cacher l’identité de qui fait les cadeaux. Noël est toujours en famille chez nous, chacun dépose discrètement les cadeaux préparés au pied du sapin à son arrivée. Quand tout le monde est la on se pose tous ensemble et chacun son tour à le droit d’ouvrir un cadeau à son nom. Mais on ne dit pas qui fait quel cadeau, on remercie la générosité du « Père Noël ». On a expliqué aux enfants que s’ils préparent un cadeau pour quelqu’un de la famille sans lui dire que cela vient de lui, alors il est le Père Noël de cette personne… et bien sûr chaque année on prépare avec les enfants un petit cadeau pour chacun, comme ça ils prennent part véritablement au rituel et au sens du don et du partage de Noël 🙂 Nous sommes tous le Père Noël de quelqu’un, les enfants adorent le concept !

    • et j’adore le concept aussi !!

      qu’elle idée géniale je pense que l’on va y adhérer !!

      Merci beaucoup pour ce partage 🙂

      Au plaisir

      Cécile

  • Bonjour, j’aime beaucoup vous lire et je suis d’accord comme pas…. j’ai dit la vérité à mon fils de 7ans l’année derniere mais Ma vérité le Noel comme je le concois c’est à dire un moment altruiste et magique… je lui ai dit qu’il etait prêt à connaître un grand secret: que je ne savais pas si un jour le pere Noel avait existé.. que je sais juste qu’à Noel on offre pour faire plaisir qu’on partage du bonheur et qu’aux enfants on parle d’un pere Noel mais qu’une fois prêt on devient soit meme un pere Noel et qu’on gardait le secret pour ceux qui n’étaient pas encore prêt à le devenir ( sous entendu à le comprendre à l’entendre ).. je lui ai dit qu’être un pere Noel c’etait offrir un cadeau, ou du bonheur à quelqu’un sans s’en attribué le mérite parce qu’une fois sous le sapin personne ne sait de qui vient chaque présents de Noel. Alors je ne sais pas si c’est mieux ou pas mais je trouve que ca garde cette magie qu’a pour moi Noel 😊 Je vous souhaite de tres belles fetes de fin d’années.

    • Bonjour et merci pour ton partage d’expérience.

      Si tu me suis depuis un moment tu sais que je suis quelqu’un qui est persuadée du fait qu’il n’y a pas UNE bonne solution pour tout le monde mais que chacun doit adapter en fonction des conditions et des personnalités.

      Mon but est seulement d’éveiller les consciences 😉

      Si tu as fait ce que tu sentais le mieux pour ton enfant alors c’est que c’était le bon choix 🙂

      Je vous souhaite également de belles fêtes en famille

      Au plaisir

      Cécile

  • Bonjour, j’ai un fils de 31 ans, il est équilibré, le contraire d’un mouton, notre relation est basée sur la confiance… Le jour où il a appris que St Nicolas (Belgique ) n’existait pas, il a réalisé également que les cloches non plus… On en rie encore… Aucun traumatisme. La complicité s’installe aussi de cette manière,
    devenu grand, il savait aussi ! Le voilà papa d’une petite fille… Saint-Nicolas passera en décembre… Au sujet du marketing,
    à nous d’être attentif à ne pas gaver notre enfant de jouets inutiles. Parents ou grands-parents, c’est là notre responsabilité. Pour le reste, je fais confiance à la magie de la vie…

    • Bonjour Catherine,

      Je suis ravie de lire ces lignes 😉 J’avoue que j’aime bien taquiner pour pousser à la réflexion et aux réactions 🙂 Mais je suis par ailleurs très heureuse de lire qu’il y a des familles dans lesquelles « l’aveu » ne créé pas de trouble dans la confiance mutuelle. C’est que l’environnement dans lequel tu as élevé tes enfants était suffisamment sain pour leur permettre cela. Bravo à toi pour ce chemin car nous savons tous combien il est délicat.
      Au plaisir
      Cécile

Laisser un commentaire

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.